Archives pour la catégorie Papiers

Cosmos 1969

Cosmos 1969 © PATRICK BERGER
Élise Blan­chard, Éric Gro­leau, Éric Loh­rer, Éli­sa­beth Gil­ly, Chloé Moglia, Cécile Mai­son­haute

Une mémoire sonore, des émotions physiques

En 2012, à la Mai­son de la musique de Nan­terre, Thier­ry Balasse et sa com­pa­gnie Inouïe créaient La Face cachée de la Lune, un spec­tacle-concert autour de l’album Dark Side of the Moon des Pink Floyd, inté­gra­le­ment réin­ter­pré­té sur scène. En 2018, avec Cos­mos 1969, Thier­ry Balasse s’intéresse à la mis­sion Apol­lo XI, au pre­mier pas d’Armstrong sur la Lune. Mais à sa manière, c’est-à-dire ailleurs et autre­ment. Pas de récit didac­tique, pas d’images d’archive, à peine quelques voix d’époque – mais une mémoire sonore, des émo­tions phy­siques, un peu quan­tiques et très bou­le­ver­santes.

Conti­nuer la lec­ture de Cos­mos 1969 

Thierry Balasse

Thierry Balasse © OLIVIER RAVOIRE

Compositeur, improvisateur, metteur en scène, le musicien crée cette saison, à la Maison de la musique de Nanterre, Cosmos 1969, premier pas sur la Lune et voyage poétique dans la mémoire.

   Ce qui m’intéresse, c’est l’humain, l’émotion. Je tra­vaille beau­coup sur le côté sen­so­riel. J’aime la dimen­sion vibra­toire du son : on entend avec les oreilles et avec la peau.

En 2012, Thier­ry Balasse et ses musi­ciens créaient La Face cachée de la Lune : l’intégralité sur scène de l’album Dark Side of the Moon des Pink Floyd, bidouillages sonores com­pris, avec ce sup­plé­ment d’improvisation qui ouvre sur l’émotion inouïe – ain­si qu’il a bap­ti­sé sa com­pa­gnie. Mis­sion impos­sible – les Floyd n’ont jamais pu le faire tant les mirages du stu­dio échap­paient à la réa­li­té tech­nique de l’époque – qui s’est pour­tant renou­ve­lée cent vingt fois. En 2018, Thier­ry Balasse retourne dans l’espace s’intéresser au pre­mier pas de l’homme sur la Lune, dans le même esprit de poé­sie sonore et de pay­sage sen­so­riel. Conti­nuer la lec­ture de Thier­ry Balasse 

Køuples, en deux temps trois mouvements

Køuples © CHRISTOPHE DELLIÈRE / OPERACT
« Nous avions envie de par­ler de la sur­con­som­ma­tion, des années soixante et soixante-dix, de toute cette époque gra­phique, de la mode… Et de l’évolution du couple : la ren­contre, la jeu­nesse, la fraî­cheur, la crise de la qua­ran­taine, enfin le couple vieillis­sant. Les per­son­nages ne maî­trisent rien du tout, ce sont les choses qui les maî­trisent. » (Ste­phan Grö­gler, concep­tion et mise en scène)

Køuples1spectacle conçu et mis en scène par Stephan Grögler, est une trilogie trépidante sur le cas du couple avec de l’eau – barrée – dans le gaz… Trois vaudevilles musicaux d’un autre siècle, ravivés par l’imagerie des sixties et des seventies diffusée sur écrans, rhabillés de costumes impossibles : robe jaune strident, pantalons pattes d’éph orange amer, rayures, col pelle à tarte et combinaisons métallisées…

Conti­nuer la lec­ture de Køuples, en deux temps trois mou­ve­ments 


  1. Køuples, créa­tion les 24 et 25 novembre 2017 à la Mai­son de la musique de Nan­terre 

Dans les rangs de l’orchestre

Insula orchestra

Créé en 2012 par sa directrice musicale Laurence Equilbey avec le soutien du Conseil départemental, Insula orchestra inaugurait sa résidence à la Seine musicale en avril 2017. Avec Mozart, Beethoven, Schubert, des artistes invités – et ses musiciens qui nous invitent à partager avec eux un morceau de leur vie musicale.

Il y a cinq ans, l’orchestre quit­tait le ter­ri­toire du rêve pour entrer dans la réa­li­té, avec le recru­te­ment de Sté­pha­nie Pau­let, vio­lon solo, puis des chefs des dif­fé­rents pupitres et enfin de cha­cun des ins­tru­men­tistes. Ils ne sont pas sala­riés per­ma­nents, relèvent du sta­tut des inter­mit­tents et exercent dans plu­sieurs ensembles. Conti­nuer la lec­ture de Dans les rangs de l’orchestre 

Votre Faust

© VICTOR TONELLI
Le direc­teur et Hen­ri

Cela ressemble à l’archétype du mythe : il y a un compositeur en Faust, un directeur de théâtre en Méphisto, et même une paire de Marguerite ! Mais quitte aujourd’hui à être Faust, autant repousser aux limites de l’imaginable le chant des possibles…


Hen­ri Pous­seur, musique – Michel Butor, livret – Laurent Cuniot, direc­tion – Alié­nor Dau­chez, mise en scène. Avec Pierre-Benoist Varo­clier (Hen­ri), Vincent Schmitt (direc­teur de théâtre / Méphis­to), Laë­ti­tia Spi­ga­rel­li (Gre­ta, Mag­gy), Éléo­nore Bri­gan­ti (chan­teuse), les musi­ciens de TM+…


 

Voilà bien le spec­tacle le plus fes­tif à quoi il soit don­né d’assister. Le plus lou­foque. Le plus brin­de­zingue. On n’imaginait pas user de pareils adjec­tifs pour une œuvre cosi­gnée par Hen­ri Pous­seur, com­po­si­teur belge sériel presque pur, com­pa­gnon de route de Berio, Bou­lez, Stock­hau­sen, et Michel Butor, ogre poète du nou­veau roman. Conti­nuer la lec­ture de Votre Faust