Archives par mot-clé : Shakespeare

C’est un malheur du temps…

Philippe Girard (le roi Lear)
Le roi Lear (Philippe Girard)

Olivier Py, acteur, auteur, chanteur, poète, traducteur, metteur en scène, bref homme de théâtre total, monte le Roi Lear de William Shakespeare.

La vision qu’il en offrait cet été au public du Festival d’Avignon, dont il est le directeur, place le langage au centre de tout, des illuminations comme des catastrophes. Il y a quinze ans, dans l’Épître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole, Olivier Py écrivait : « Un monde où les mots ne valent plus rien, ne valent plus les trois sous de salive humaine qui les portent, un monde où l’obsession du mensonge est souveraine est un monde de fous. » Lire la suite C’est un malheur du temps…

Game of Thrones

Henry VIThomas Jolly et la compagnie La Piccola Familia poursuivent leur aventure hors norme : donner sur scène l’intégralité du Henry VI de Shakespeare1. Au programme de cet automne, le second cycle composé des troisième et quatrième épisodes.

Une tranche de guerre civile au beau milieu de la guerre de Cent Ans qui n’en finit pas de finir. L’histoire furieuse et bruyante d’un monde qui s’extirpe dans le sang d’un âge médiéval dont la mémoire disparaît, pour entrer dans la modernité de ce qu’on appellera la Renaissance. Ce qui ne signifie pas forcément que l’on va des ténèbres vers la lumière… Une histoire de roi qui commence, mal, sous la malédiction de son prédécesseur Richard II : « des armées de fléaux (…) frapperont vos enfants encore à naître et même à concevoir… » et qui ne finit pas bien, avec son assassinat par son successeur, futur Richard III.

Metteur en scène, scénographe, acteur, Thomas Jolly a la trentaine adolescente, il met en scène cette folie Shakespeare comme une intégrale de Game of Thrones, en « plus alerte, plus conscient, plus éveillé ». On rit, on crie, on s’effraie, on ne lâche rien durant ces huit heures de spectacle – rien que pour le second cycle, qu’on peut « traverser » également en deux fois.

Écrit au XVIe siècle, contant le désastre du XVe, le Henry VI selon Thomas Jolly est à la démesure de notre époque, « nous qui crions notre désir de bousculer un présent, de le croire plus grand, moins lâche, moins injuste et plus libre ».


Paru dans HDS.mag n° 38, novembre-décembre 2014.


  1. Sceaux, Les Gémeaux, du 3 au 14 décembre 2014