Archives du mot-clé Contemporaine

Votre Faust

© VICTOR TONELLI
Le direc­teur et Hen­ri

Cela ressemble à l’archétype du mythe : il y a un compositeur en Faust, un directeur de théâtre en Méphisto, et même une paire de Marguerite ! Mais quitte aujourd’hui à être Faust, autant repousser aux limites de l’imaginable le chant des possibles…


Hen­ri Pous­seur, musique – Michel Butor, livret – Laurent Cuniot, direc­tion – Alié­nor Dau­chez, mise en scène. Avec Pierre-Benoist Varo­clier (Hen­ri), Vincent Schmitt (direc­teur de théâtre / Méphis­to), Laë­ti­tia Spi­ga­rel­li (Gre­ta, Mag­gy), Éléo­nore Bri­gan­ti (chan­teuse), les musi­ciens de TM+…


 

Voilà bien le spec­tacle le plus fes­tif à quoi il soit don­né d’assister. Le plus lou­foque. Le plus brin­de­zingue. On n’imaginait pas user de pareils adjec­tifs pour une œuvre cosi­gnée par Hen­ri Pous­seur, com­po­si­teur belge sériel presque pur, com­pa­gnon de route de Berio, Bou­lez, Stock­hau­sen, et Michel Butor, ogre poète du nou­veau roman. Conti­nuer la lec­ture de Votre Faust 

Counter Phrases

© THIERRY DE MEY

Nouvelle création de Counter Phrases, spectacle de correspondances entre musiques d’aujourd’hui et chorégraphies filmées1. Sous la direction de son directeur musical Laurent Cuniot, TM+ s’associe à l’Orchestre symphonique de Mulhouse et au trio de Ballaké Sissoko pour une aventure hors norme.

Les cho­ré­gra­phies d’Anne Tere­sa De Keers­mae­ker sont une matière en mou­ve­ment, elles aus­cultent les échanges entre le geste des corps et celui des musiques. Coun­ter Phrases, démarche com­mune entre­prise en 2003 avec le com­po­si­teur et cinéaste Thier­ry De Mey, repose sur une petite révo­lu­tion : inver­ser les rap­ports entre musique et danse, offrir aux com­po­si­teurs des cho­ré­gra­phies silen­cieuses pour les invi­ter – à rebours de siècles de tra­di­tion occi­den­tale – à « musi­quer » la danse.

Conti­nuer la lec­ture de Coun­ter Phrases 


  1. Coun­ter Phrases, créa­tion 2016 à la Mai­son de la musique de Nan­terre, les 5 et 6 février. Puis à la Phil­har­mo­nie de Paris le 17 mai et à La Fila­ture de Mul­house le 24 juin 

En lumière sauvage, après


… cette tota­li­té en ruine… (2014), En lumière sau­vage (2015)  : deux pièces en miroir pour deux dan­seurs et trois per­cus­sion­nistes1. Com­po­si­tions de Pierre-Adrien Char­py, cho­ré­gra­phie de Cécile Guye, avec le HOP!trio et la com­pa­gnie Bou­ta­bou.


En lumière sauvage

Ils sont deux sur le plateau, à danser le tonnerre dans les ténèbres, à danser la violence des tumultes et la sensualité des corps… Non, il ne faudrait pas commencer comme cela.

Plutôt : ils sont deux sur le pla­teau, eux les dan­seurs – elle et lui – et eux les per­cus­sion­nistes – qui sont trois en plus ce qui finit par com­pli­quer la chose… Deux ensembles ensemble à s’écouter, se regar­der, se cher­cher se trou­ver se relâ­cher, à échan­ger des mou­ve­ments et des rup­tures, à dis­pa­raître dans l’ombre pour mieux ren­voyer l’autre dans la lumière. À prendre des coups, à fris­son­ner sous la caresse.

Conti­nuer la lec­ture de En lumière sau­vage, après 


  1. Pro­gramme don­né en créa­tion le 18 sep­tembre 2015 au théâtre Comoe­dia d’Aubagne 

Autour de… Reverse Flows

Reverse Flows

Au len­de­main de la créa­tion de Reverse Flows, de Laurent Cuniot, à la Mai­son de la musique de Nan­terre1. Ce len­de­main flou, exten­sible – disons-le : méta­pho­rique, qui sépare les bague­nau­deurs des phy­si­ciens, et les rédac­teurs des musi­ciens.

Au len­de­main, com­ment trans­mettre quelque chose de cette musique ? Échan­ger quelques pierres gra­vées avec ceux qui y étaient, dépo­ser un cairn pour ceux qui n’y étaient pas, bali­ser le che­min ima­gi­naire en vue d’inciter à l’excursion ?  Conti­nuer la lec­ture de Autour de… Reverse Flows 


  1. Reverse Flows, pour alto, ensemble et élec­tro­nique, créée par Gene­viève Stros­ser et TM+ sous la direc­tion de Marc Des­mons, le 23 juin 2015 à Nan­terre dans le cadre du fes­ti­val Mani­feste 2015 de l’Ircam 

Florent Boffard, le chant des modernes

Le pianiste Florent Boffard


Cho­pin, Bar­ca­rolle opus 60. Berg, Sonate opus 1. Bou­lez, Sonate n ° 3 For­mant 3. Janáček, Sonate 1.X.1905. Cho­pin, Pré­ludes opus 28 (n° 17 à 24).


Au programme du récital donné au temple de Lourmarin1 par le pianiste Florent Boffard : le lyrisme d’hier et comment il diffuse dans la modernité d’aujourd’hui. Intense traversée d’un monde sonore dense, mouvant et fragile, comme animée par le feu sous la glace.

La musique d’aujourd’hui et ses com­po­si­teurs, Florent Bof­fard les connaît sur le bout des doigts. Le pia­no d’hier aus­si. Et savoir invi­ter la fami­lia­ri­té de l’un dans la com­plexi­té des autres est l’un des dons de cet artiste qui tra­verse constam­ment le miroir entre l’enfant émer­veillé et le conteur évident de choses qui ne le sont pas. En confron­tant en cercles concen­triques le pia­no d’un Cho­pin qu’on croit connaître par cœur à la lignée des modernes – Jana­cek, Berg et Bou­lez – il choi­sit, au-delà de la défense d’un réper­toire mécon­nu sinon mal aimé, de tra­mer les fils et les motifs de musiques dont on n’entendait pas autant les cor­res­pon­dances.  Conti­nuer la lec­ture de Florent Bof­fard, le chant des modernes 


  1. Réci­tal Florent Bof­fard à Lour­ma­rin, le 11 août 2015, dans le cadre du fes­ti­val inter­na­tio­nal de pia­no de La Roque d’Anthéron