Étiquette et pro­to­co­le

Sa vague et l'écume
Sa va­gue et l’écume

Habi­tué des pri­meurs et des ga­le­ries des pa­ra­ges, Chaix est un drô­le de cas sur le­quel on est en droit de se pen­cher. Son éti­quet­te, c’est l’art du se­cond de­gré illus­tré par les mi­nus­cu­les au­to­col­lants de fruits et lé­gu­mes ré­col­tés chez les mar­chands des qua­tre sai­sons. Son pro­to­co­le, la thé­sau­ri­sa­tion co­lo­rée des gom­met­tes puis la re­dis­tri­bu­tion des ri­ches­ses sous la for­me de col­la­ges très pop art qui ap­par­tien­nent aux do­mai­nes de l’hommage lit­té­rai­re, du clin d’œil culti­vé et du ma­ni­fes­te far­fe­lu. Parce que les œu­vres de Chaix ne sont pas en toc, el­les re­lè­vent d’un TOC, ap­pa­rem­ment sous contrô­le, qui s’expose dans la joie ! À l’étage de l’exposition1, une soixan­tai­ne de frag­ments de Têtes ga­le­rie, d’enluminures rim­bal­dien­nes et d’estampes vi­ta­mi­nées. Au rez-de-chaus­sée, une in­croya­ble ins­tal­la­tion d’agrandissements du Legufrux Panopticus II, li­vre-ob­jet-fres­que en qua­tre-vingt dix-neuf par­ties que l’auteur se fe­ra un plai­sir de dé­plier lors d’une séan­ce de si­gna­tu­re.


Paru dans HDS.mag n° 38, no­vem­bre-dé­cem­bre 2014.


  1. Chaix, Maison des arts de Bagneux, jusqu’au 19 dé­cem­bre 2014