Archives pour la catégorie Ici & là

Le si­rop de la rue

Balade d’émotion dans les rues de la ban­lieue ouest en com­pa­gnie de Patrick Pécherot, son Petit élo­ge des coins de rue1 à la main. Un va­ga­bon­da­ge à sui­vre et à ré­in­ven­ter.

 

Patrick Pécherot à Courbevoie
Patrick Pécherot à Courbevoie

Le si­rop de la rue… On ne l’entend plus beau­coup cet­te ex­pres­sion qui fleu­ris­sait le vo­ca­bu­lai­re de nos grand-mè­res, à moi­tié sé­vè­res, à moi­tié en­vieu­ses de­vant cet­te li­ber­té du de­hors avec ses par­fums et ses ren­con­tres. Elle re­vient de temps en temps dans le ver­be de Patrick Pécherot, qui lui trou­ve des airs de fa­mil­le et le goût d’autrefois, du temps où les rues avaient une vraie odeur, cha­cu­ne dif­fé­ren­te. Ces rues – les sien­nes tout au­tant que les nô­tres – il les par­court avec nous l’un de ces jours or­di­nai­res où la vie fait son pe­tit bon­hom­me de che­min, qu’on suit à la tra­ce. On pas­se­ra par Courbevoie, Puteaux, Suresnes, La Défense. Le Petit élo­ge des coins de rue tra­ver­se éga­le­ment Colombes, Gennevilliers, Nanterre… C’est une ba­la­de qui a sa pro­pre mu­si­que, une bal­la­de qui son­ne mo­des­te sur le bi­tu­me. « L’intérêt de ces rues est jus­te­ment là : el­les sont sans in­té­rêt, el­les n’ont pas de pa­tri­moi­ne flé­ché. Les lieux de vie dé­ter­mi­nent pour par­tie la construc­tion des in­di­vi­dus. En re­tour, ces lieux sont fa­çon­nés par de mul­ti­ples sour­ces : l’urbanisme, les trans­ports, le tra­vail – et les per­son­nes qui y vi­vent. C’est quel­que cho­se avec quoi je joue de­puis long­temps dans mes bou­quins. Mais at­ten­tion : il n’y a pas de nos­tal­gie, de “c’était mieux avant !” Non. Les ban­lieues ont chan­gé, heu­reu­se­ment. Parfois dans le bon sens, quel­que­fois sans qu’on de­man­de leur avis aux ha­bi­tants, mais ça… Ce qui comp­te, ce sont les évo­lu­tions. Mais il se­rait dom­ma­ge que les lieux ou­blient leur mé­moi­re. » 

Continuer la lec­tu­re de Le si­rop de la rue 


  1. Patrick Pécherot, Petit élo­ge des coins de rue, Gallimard Folio, 2012, 144 p. 

Passion de mer

Aquarium récifal
Aquarium ré­ci­fal dans un ap­par­te­ment de ré­gion pa­ri­sien­ne

Autrefois im­pos­si­ble, na­guè­re en­co­re ré­ser­vée à des spé­cia­lis­tes sa­cri­fiant tout à leur pas­sion, l’aquariophilie ma­ri­ne en­tre dans les foyers. Mais at­ten­tion : pa­reille pas­sion pour le vi­vant exi­ge pa­tien­ce, ri­gueur et hu­mi­li­té. Plongée sur une bar­riè­re de co­rail, quel­que part en Île-de-France – loin, très loin du bo­cal à pois­son rou­ge.

On au­rait pu ima­gi­ner l’aquariophile ma­rin com­me un vieux gar­çon ma­nia­que, si pos­si­ble che­nu, et in­ca­pa­ble de fixer son at­ten­tion ailleurs que sur le taux de ni­tra­te de son bac… Celui-ci n’est pas de ceux-là. Hôte at­ten­tion­né d’un mor­ceau de ré­cif au qua­triè­me éta­ge d’un im­meu­ble clas­si­que, il est aus­si un jeu­ne pè­re sou­riant : la pla­nè­te de l’aquarium ma­rin et ré­ci­fal est donc peu­plée de gens nor­maux… Continuer la lec­tu­re de Passion de mer